514-364-3522
514-364-3522

La démarche pour réaliser la plus importante transaction de votre vie, soit l'achat d'une maison ou d'un condominium, nécessite une bonne compréhension de l'industrie du courtage immobilier au Québec, une bonne planification et un choix judicieux de son courtier professionnel. C'est d'autant plus vrai lorsqu'il s'agit de sa première transaction.


1. Planifiez pour ne pas succomber à la tentation

L'achat d'une propriété implique autant les aspects rationnels qu'émotionnels. On retrouve bien entendu les notions d'investissements afin de constituer un patrimoine familial intéressant. Cela fait suite à une évaluation de notre situation (budget, perspectives d'emploi, besoins familiaux, etc.) et d'une analyse confirmant la pertinence d'acheter plutôt que de louer son habitation. C'est ce qui donne généralement le coup d'envoi à une démarche d'achat d'une maison ou d'un condo. Cette approche rationnelle tend à s'effacer dès l'étape de la recherche et surtout de la visite de propriétés. Le côté émotif entre alors en jeu. Le coup de foudre pour une propriété, son environnement, ses installations spéciales, etc. peut facilement nous faire « dériver » de notre route et occasionner de sérieux maux de tête, par la suite.

Il est donc primordial d'établir un plan de match. En retenant les services d'un professionnel du courtage immobilier, ce dernier nous amène à préciser nos attentes, notre budget et nos objectifs. Muni des éléments essentiels, il encadre le processus de recherche et de visites pour nous éviter les pertes de temps et d'énergies. Outre sa connaissance du marché dans les secteurs où nous souhaitons nous établir, notre courtier a accès au plus vaste inventaire de maisons à vendre et de condos avec le système MLS et à toute une banque de ressources complémentaires.



2. Comment ça marche ?

La structure du courtage immobilier au Québec offre toujours à l'acheteur la possibilité de recourir à un courtier immobilier sans avoir à débourser des honoraires. Ce dernier est alors rémunéré seulement lors de la conclusion de la transaction. Ses honoraires sont défrayés par le vendeur de la propriété, selon les termes du contrat de vente qu'il a signé avec son propre courtier immobilier.

Parmi les autres faits importants à retenir, notons que l'acheteur d'une propriété n'est pas obligé de recourir au courtier immobilier inscripteur (soit celui qui a signé le contrat de vente avec le propriétaire vendeur). L'acheteur a ainsi toute la liberté de choisir le courtier immobilier avec qui il souhaite entreprendre sa démarche. Les faits démontrent que dans plus de 70 % des transactions réalisées au Québec, les acheteurs ont fait appel à un courtier « collaborateur », soit un courtier différent de celui inscripteur, pour procéder à l'achat de leur propriété. Cette façon de faire protège l'acheteur de tout conflit éventuel d'intérêts surtout lorsque ce dernier n'a pas signé de contrat spécifique avec un courtier.

De plus, les consommateurs, acheteurs d'une propriété au Québec bénéficient de nombreux avantages à faire affaire avec un courtier professionnel, à commencer par une protection supplémentaire contre les fraudes, la négligence ou l'omission. Il n'y a pas beaucoup d'industrie qui offre aux consommateurs des services professionnels, sans avoir à payer des honoraires*, tout en sécurisant sa démarche !

Enfin, dès que l'acheteur a retenu les services d'un courtier immobilier, ce dernier se charge d'encadrer toute la démarche. Il établit un plan de recherche, valide les sélections de propriétés en fonction des critères retenus, coordonne les visites, met à profit ses connaissances et celles de son réseau d'experts pour conseiller ses clients, s'occupe des divers éléments de nature administrative, juridique et financière. Il peut vous faire profiter de ses contacts pour obtenir le financement hypothécaire le mieux adapté à vos besoins. Ses talents de négociateur vous permettront d'obtenir le meilleur prix et conclure la transaction à votre satisfaction.



3. Choisir judicieusement son courtier

L'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), chargé de protéger les intérêts des consommateurs, recommande fortement de recourir aux services d'un courtier immobilier. Toutefois, la tâche n'est pas simple lorsque vient le temps de trouver le « meilleur » courtier immobilier.
  • Parlez-en à vos amis, votre famille, vos collègues pour obtenir des références de qualité ;
  • La qualité de la relation avec le courtier. Êtes-vous à l'aise? Le courant passe-t-il bien? Il faut vous assurer d'être confortable avec votre courtier, car vous vous engagez dans un travail d'équipe.
  • La présentation du courtier, la façon d'expliquer ses services et ses façons de faire
  • Ses talents de négociateur (est-il capable de bien présenter ses arguments?)
  • Ses connaissances du secteur, son réseau d'experts et ses possibilités de vous aider à obtenir le financement hypothécaire nécessaire.
  • Sa feuille de route, sa disponibilité, etc.

Comme vous le constatez, le choix de son professionnel en courtage immobilier ne repose pas uniquement sur les moyens et outils de mise en marché, mais aussi sur ses connaissances et son savoir-être.